Optez pour des alternatives naturelles aux médicaments usuels

par | Fév 12, 2019 | Bien-être

Le paracétamol et le Spasfon sont les médicament les plus vendus en France. On nous a longtemps fait croire à leur innocuité. En réalité, aucun médicament n’est sans conséquence sur l’organisme. Voyons comment se soigner sans se polluer.

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Enter your email address and click on the Get Instant Access button.
We respect your privacy

Le paracétamol, un poison pour le foie

Un mal de tête, une gorge douloureuse, une soirée un peu trop arrosée et hop on prend un Doliprane ou un Efferalgan pour soulager la douleur. Or le paracétamol peut devenir nocif voir mortel si il est utilisé à trop forte dose. Passé 4 grammes par jour chez l’adulte, le foie, chargé d’éliminer le paracétamol de notre organisme, sature et peut développer une hépatite fulminante dans les 24h. La prise fréquente et prolongée de paracétamol peut également provoquer à terme des lésions du foie nécessitant parfois une greffe.

Associé à l’alcool, les risques sont multipliés. En effet, le foie est doublement stimulé pour filtrer à la fois l’alcool ingéré et le paracétamol. Il peut donc plus rapidement voir ses capacités dépuratives s’épuiser et ne plus répondre de rien.

Chez les bébés, le mécanisme est le même. Un surdosage peut entrainer des séquelles irréversibles. Il est très important de bien lire la notice et de respecter un délais de 6h entre chaque prise. Lors de ma dernière visite chez le pédiatre pour mon fils, une maman a appelé le médecin pour son enfant fiévreux. Elle lui a indiqué qu’elle donnait du Doliprane à ce dernier toutes les 4 heures. La pédiatre s’est contentée de lui dire « votre enfant est en surdosage, respectez le délais de 6h » et elle a raccroché. Or une surdose de paracétamol peut-être grave, il ne faut pas la prendre à la légère. L’intoxication au paracétamol est le second cas de consultation au centre Antipoison de Paris.

Pour éviter au maximum l’usage de cette molécule, vous pouvez opter pour des alternatives naturelles :

  • Le curcuma et le gingembre en infusion ont démontré leur efficacité contre la douleur et ont également des propriétés anti-inflammatoires ;
  • L’huile essentiel de Clou de girolfle peut calmer rapidement une douleur dentaire ;
  • L’homéopathie est également une option intéressante (douleur de règles, contre les coups, les courbatures…) ;
  • Une bouillotte à 40 °C est très utile dans les crampes (dont les douleurs abdominales) et les courbatures. La glace soulage les coups.

L’aubier de tilleul, le Spasfon grandeur nature 

Pour la petite histoire, c’est un instituteur, François Domenach, douloureux à cause de calculs rénaux qui expérimenta la décoction à base d’Aubier de Tilleul du Roussillon. Miracle, il fut rapidement guérit et écrivit à l’Académie des Sciences pour faire étudier sa découverte. Celle-ci ne daigna pas lui répondre, bien qu’il eu précisé être prêt à mettre gratuitement sa découverte au profit de l’humanité.

En parallèle, le laborantin Louis Laffon, en association avec un chercheur américain , mettent au point un médicament à base de phloroglucinol. Ils l’appelleront Spasfon et fera leur fortune. Or cette molécule est également présente dans l’aubier de tilleul! On comprend mieux pourquoi l’Académie des Sciences à mis la découverte de l’instituteur au placard, elle aurait généré moins de bénéfices!

Mais fort heureusement, la recette de Mr Domenach a été conservée et reprise par ses descendants (sous la marque La Gravelline). Consommé sous forme de comprimés ou d’ampoules, l’aubier de tilleul du Roussillon vous permettra de lutter naturellement contre les problèmes de calculs biliaires, de ballonnements et les problèmes digestifs.

L’argent colloïdal, le couteau suisse de la pharmacie

L’argent colloïdal est une suspension de molécules d’argent dans de l’eau pure. Or l’argent est un puissant anti-bactérien. Il était notamment utilisé pendant la guerre 14-18, avant l’apparition des antibiotiques. Encore aujourd’hui, à la naissance, un bébé se voit mettre des gouttes de nitrate d’argent dans les yeux pour éradiquer les bactéries liées à l’accouchement.

Cependant, son usage courant a souffert des laboratoires qui ont préférés étouffer ses bienfaits. C’est pourquoi l’usage interne de l’argent colloïdal est interdit en France. Mais, bonne nouvelle, son utilisation externe étant autorisée, il n’est pas difficile de se procurer ce liquide si précieux.

En usage interne, il permet de traiter :

  • Un gastro-entérite : 6 CS par jour pendant 7 jours ;
  • Un rhume à ses débuts : 2 CS par jour
  • Un rhume qui s’est installé avec frissons et fièvre : 3 CS par jour ;
  • Une bronchite, cystite, angine : 6 CS par jour 6 pendant 7 jours comme un antibiotique, puis 3 CS par jour pendant 7 jours, puis 1 CS par jour jusqu’à disparition de tous les symptômes ;
  • Une conjonctivite : 1 goutte dans chaque oeil, plusieurs fois par jour.

En usage externe, l’Argent colloïdal s’utilise en compresse ou en application directe sur la zone à traiter. Il permet de :

  • Traiter toutes les problémes de peau : acnée, mycose, eczema, brûlure, piqures ;
  • Désinfecter les plaies et favoriser la cicatrisation ;
  • Lutter contre les aphtes et la mauvaise haleine en bain de bouche ;
  • Traiter une sinusite avec des lavages de nez à l’argent colloïdal.

L’argent colloïdal peut aussi être utilisé sur les plantes (parasites) et les animaux.

L’huile essentielle de Ravintsara contre les virus

L’huile essentielle de ravintsara est d’origine malgache. À Madagascar, le ravintsara est considéré comme un « arbre-médecine ». C’est un puissant antiviral dont l’efficacité n’est plus à prouver et un booster d’immunité. L’arme parfaite pour lutter contre tous les virus hivernaux : grippe, otite, rhume, sinusite, maux de gorge…

En massage : dilué 6 gouttes dans une CC d’huile végétale et frictionner sur le thorax et le dos 3 à 4 fois par jour jusqu’à amélioration des symptômes.

En usage interne : 1 goutte dans une CC de miel à laisser fondre dans la bouche, 3 fois par jour jusqu’à amélioration.

En inhalation (nez qui coule) : 5 gouttes dans un bol d’eau bouillante. Inhaler profondément les vapeurs, yeux fermés. Éviter de sortir en extérieur durant les 30 minutes qui suivent l’inhalation.

En prévention et si vous avez été en contact avec un terrain infectieux, vous pouvez également prendre 1 goutte de ravintsara dans une cuillère à café de miel 3 fois par jour pendant 3 ou 4 jours. 

Les indispensables

Pour finir, voici le reste des produits naturels que j’ai dans ma pharmacie et qui me sont utiles au quotidien. Autres avantages de ces produits, ils son dénués de perturbateurs endocriniens (pour en savoir plus sur leurs effets néfastes, c’est ici:

  • Le charbon actif : idéal dans le cas de ballonnements, flatulences, gaz ou lors d’une intoxication alimentaire. Il permet en outre de faire un bon nettoyage de l’organisme. Vous pouvez faire une cure à la sortie de l’hiver.
  • Le gel d’aloe verra : grâce à son pouvoir hydratant et apaisant, il est tout indiqué pour les peaux et les cheveux secs ainsi que pour soulager une brûlure ou une piqûre d’insecte. C’est mon soin sans rinçage pour mes cheveux bouclés et je l’utilise également une fois par jour pour hydrater mon visage qui a tendance à avoir des rougeurs, surtout après la douche.
  • La silice organique : elle permet de fixer le calcium, lutte contre l’arthrose et surtout, booste la production de kératine et de collagène. C’est une bonne alliée pour garder une jolie peau, des ongles solides et des cheveux résistants. Pour ma part, je fais une cure quand mes cheveux sont ternes et cassants. Je suis ravie de son efficacité.
  • Le vinaigre de cidre (bio et non pasteurisé): il est très riche en minéraux et maintient l’équilibre acido-basique. Je l’utilise dans ce but là. Nous avons tendance à consommer d’avantage d’aliments acides que basique. Cette acidité peut-être la cause de différents maux (fatigue, ulcères…). Il est facile à mettre en salade et facile à boire dans de l’eau chaude agrémentée d’une cuillère de miel. Je l’utilise également en spray que je vaporise sur mes cheveux juste après un shampoing. Ça permet de dissoudre le calcaire de l’eau et de resserrer les écailles. Ils sont brillants et plus faciles à coiffer.
  • Le bicarbonate de sodium : en plus d’être un produit ménager indispensable, il favorise la digestion, et lutte contre l’acidité gastrique. Le remède idéale après un gros repas (plus économe que le citrate de bétaïne). Je l’utilise aussi comme gommage et dans mon dentifrice.

Si cet article t’a plus, n’hésite pas à liker et partager 😉

Pour rester connecté c’est ici !

Facebook
Facebook
LinkedIn
TWITTER
PINTEREST
INSTAGRAM

Toutes les catégories

Les archives du blog

Sophie Chérif

Sophie Chérif

Le blog de Sophie me permets d’écrire des articles sur des sujets qui me passionnent et qui j’espère vous seront utiles.
Je vous souhaite une bonne lecture !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial