Acné de l’adulte, stérilité, trouble de la thyroïde…les perturbateurs endocriniens nous détraquent !

par | Oct 29, 2018 | Bien-être

Bisphenol A, phtalates, paraben…Que sont précisément les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens sont l’ensemble des substances chimiques qui vont modifier le fonctionnement des glandes endocrines. Ce sont les glandes endocrines qui secrète nos hormones. Or les hormones sont primordiales dans le fonctionnement de notre organisme. Sans elles nous serions comme une plante sans chlorophylle, autrement dit pas grand chose. Il est donc facile d’imaginer les conséquences dévastatrices des perturbateurs hormonaux sur notre organisme. D’autant plus quand on sait que les hormones contrôlent des fonctions essentielles comme par exemple :

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Enter your email address and click on the Get Instant Access button.
We respect your privacy
  • la croissance (hormones thyroïdiennes)
  • la reproduction (oestrogène/testostérone)
  • le métabolisme (hormones thyroïdiennes)
  • la faim (insuline)
  • l’humeur et la réaction aux stimuli (adrénaline: peur, stress…)

Un système endocrinien déréglé va donc générer des troubles physiques et psychologiques. On comprend dès lors pourquoi on rencontre de plus en plus de cas d’infertilité dans les couples. L’acné adulte est elle aussi une conséquence de tous les produits nocifs mis en contact direct avec la peau. Sans parler de l’augmentation des cancers et des dysfonctionnements thyroïdiens (on a pu constater l’ampleur du phénomène avec le scandale du Levothyrox).

Où se cachent les perturbateurs endocriniens

Malheureusement ces substances sont partout! Dans l’air, dans l’eau et dans nos placards. L’alimentation, les cosmétiques, les produits d’hygiène ou encore les plastiques viennent perturber quotidiennement et insidieusement notre organisme. Difficile donc d’y échapper. Mais avec quelques notions et quelques conseils simples, on peut minimiser leur présence dans nos maisons.

Futures mamans et mamans soyez TRÉS vigilantes

Lors de la grossesse les hormones jouent un rôle déterminant dans la croissance du futur bébé et dans le développement de son appareil reproductif. C’est grâce à la libération d’hormones précises à des moments clés que chaque organe prend place. Par exemple, le coeur est programmé pour se former entre la 3ème et la 5ème semaine. Si ces moments sont perturbés par un système hormonal détraqué, ceci aura des conséquences préjudiciable chez le bébé à venir. Malformations de l’appareil génital, adolescence précoce, autisme, diabète sont des conséquences potentielles à une exposition aux perturbateurs endocrinien lors de la grossesse.

Les bébés sont également particulièrement vulnérables aux perturbateurs. Leur peau fine est plus poreuse que la peau d’un adulte. Il est donc nécessaire de faire attention au choix de ses produits de soin. Le liniment est parfait pour la toilette du siège et l’hydratation. Il faut 5 minutes pour le fabriquer (250ml d’huile d’olive bio + 250ml d’eau de chaux. Verser l’huile dans un récipient et verser l’eau de chaux petit à petit tout en remuant). Plus économique que le liniment du marché, il est garantie 100% naturel. Le serum physiologique est parfait pour débarbouiller le visage. Pour le bain, je conseils les produits Jonzac dont la composition est propre. Enfin, en cas de rhume, privilégiez les sprays d’eau de mer 100% naturel. On évite également les antibio (prescrit trop souvent par les pédiatres même pour des virus) et l’utilisation systématique du doliprane. 

Comment limiter le risque de pollution à notre échelle ?

Il est malheureusement impossible d’arrêter l’utilisation de plastique, les pesticides, la pétrochimie ou autres industries polluantes d’un coup de baguette magique. Inutile non plus de compter sur les autorités en charges de ses dossiers, qui préfèrent s’enrichir et contenter les lobbyistes. Mais nous pouvons quand même favoriser un environnement sain à notre petite échelle. Voici quelques conseils faciles à appliquer.

Manger bio. Certains vont me dire que le bio d’aujourd’hui n’est pas exempt de tous pesticides. Certes, il n’existe pas de frontière entre un champ bio et non bio. Mais entre avaler peu de pesticides ou se nourrir quotidiennement du cocktail « fruits et légumes parfaits » utilisé dans l’agriculture classique, je pense que le choix est vite fait. Je vous accorde que le prix est plus élevé. Mais en achetant moins mais de qualité, on arrive sensiblement au même budget.

Eviter tous les produits alimentaires avec des E. Faites la guerre aux E. Ce sont des poisons. L’organisme adapté à la base pour la chasse et la pêche se retrouve à devoir gérer l’élimination de colorants, conservateurs et autre inventions chimiques. N’avez-vous jamais remarqué le mal-être ressenti après avoir mangé trop de bonbons? Des études ont d’ailleurs montré le lien entre les colorants et l’hyperactivité chez les enfants. Autre additif nocif, le E250, ou nitrite de sodium. C’est lui qui donne sa couleur appétissante à la charcuterie. Il permet de diminuer le processus de fabrication et d’augmenter sa conservation. C’est donc la poule aux oeufs d’or chez les charcutiers (industriels ou non d’ailleurs). Or le nitrite de sodium a été reconnu depuis longtemps comme substance cancérigène. Quand on sait que le purée jambon est un des plats préféré des enfants, on a tout interêt à prendre le réflexe de regarder les étiquettes.

Nettoyer sa maison avec des produits naturels. Une bouteille de vinaigre blanc, un sachet de bicarbonate de sodium et du savon noir. Voilà le trio gagnant pour une maison propre et saine. Saupoudrez de bicarbonate la surface à nettoyer, arroser de vinaigre. Ça va mousser quelques secondes et adieux la saleté. En cas de tâche grasse, un coup de savon noir et le tour est joué. Pour laver votre linge, préférez une marque ecolabel et naturelle. Les lessives spéciales enfants des supermarché sont une vaste fumisterie, bourrée d’actifs nocifs pour la peau fragile des bébés. Sans partir dans le rayon bio, Le Chat paillette sera parfaite pour bébé. 

Privilégier les produits d’hygiène naturels et bio. Comme vous avez pu le remarquer, la peau est poreuse. Si la transpiration s’y évacue, c’est que les actifs extérieurs peuvent la pénétrer. Qu’ils soient naturels ou toxiques. Il est donc indispensable d’en prendre conscience et de faire attention à ce que l’on met sur sa peau (je le répète, surtout lorsque l’on est enceinte). Savoir lire les étiquettes permet d’éviter les arnaques. Pour l’hydratation, choisissez des huiles pures ou des beurres (karité, coco…) plutôt qu’une crème super chère bourrée de produits toxiques. Pour le gel douche, savon, shampoing, je vous recommande une seule marque (ce n’est pas de la pub, juste une étude personnelle du marché) : Berthe Guilhem. Ce sont les seuls produits dont la composition ne commence pas par Aqua. Ils remplacent l’eau (qui n’a aucun intérêt) par des eaux florales ou du jus d’aloé verra. La qualité est top, la composition aussi. La pierre d’alun est le déo le plus naturel et pour le dentifrice, évitez ceux qui contiennent du fluor surtout pour les enfants. Le fluor est classé substance dangereuse par l’OMS depuis 2010 (en savoir plus ici). Enfin, rien de mieux qu’un savon dur naturel pour se laver les mains au quotidien. Attention, les gels hydroalcooliques sont eux aussi une vaste blague pour la santé.

Limitez les cosmétiques et favorisez les naturels. J’aurai envie de vous dire, aimez-vous au naturel mais je sens qu’il y en a qui vont faire les gros yeux ;-). Bonne nouvelle, il existe de plus en plus de marques bio/naturelles où trouver votre bonheur. Même si on ne s’en doute pas forcément, sachez que le vernis à ongle est nocif. Il est bourré de composants chimiques qui passent à travers l’ongle. Idem pour les couleurs capillaires. Aroma zone propose des alternatives naturelles intéressantes (en plus elles couvrent bien les cheveux blancs, perso j’en suis ravies). 

Lavez vos vêtements neufs avant de les porter. Pour leur donner une couleur éclatante et un aspect brillant et bien repassé, les fabricants utilises des produits chimiques lors du processus de fabrication qui partent facilement au lavage. Même si vous avez hâte de porter votre nouveau pull tout doux, un petit tour en machine s’impose.

Privilégier les contenants en verre. Le plastique contient des phtalates et du bisphénol A (sauf mention contraire). Difficile de dire adieu au plastique, mais essayer de l’éviter chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans. Préférez les biberons en verre, les jouets en bois, les boites de conservation en verre…

La bonne nouvelle, l’émergence d’une conscience populaire

On voit de plus en plus d’articles qui traitent le sujet en toute transparence. La population en a marre de se faire avoir et d’être l’objet d’une manipulation de grande ampleur de la part des grands groupes industriels. Des solutions alternatives émergents. On voit des petites boutiques fleurir proposant du local, du bio, du naturel. Vous pouvez également compter sur internet pour trouver la réponse à vos besoins et à vos questions. Mais surtout achetez en conscience. Ne vous laissez pas berner par un joli packaging et prenez le temps de lire les étiquettes. 

Pour rester connecté c’est ici !

Facebook
Facebook
LinkedIn
TWITTER
PINTEREST
INSTAGRAM

Toutes les catégories

Les archives du blog

Sophie Chérif

Sophie Chérif

Le blog de Sophie me permets d’écrire des articles sur des sujets qui me passionnent et qui j’espère vous seront utiles.
Je vous souhaite une bonne lecture !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial