5 outils simples de développement personnel pour vous aider à sortir d’une impasse

par | Nov 21, 2018 | Développement personnel

Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Vous pourriez avoir besoin d’un petit coup de pouce pour surmonter une épreuve ou une situation qui commence sérieusement à vous peser. Que vous soyez un grand partisan de développement personnel ou un simple curieux en recherche de solutions à ses problèmes, voici quelques outils faciles à mettre en place qui pourront vous soutenir dans cette période difficile.

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Enter your email address and click on the Get Instant Access button.
We respect your privacy

1 – La lettre symbolique

Il s’agit ici d’un outil qui prend tout son sens dans une relation conflictuelle avec quelqu’un. C’est le cas lorsque vous cultivez du ressenti contre quelqu’un et que ces émotions négatives vous créent du stress. Par exemple, vous ressassez une discussion que vous avez eu avec cette personne. Vous vous imaginez dans votre tête le discours que vous souhaiteriez lui tenir. Ou encore le seul fait de penser à elle ou d’en parler vous met en colère. Et en même temps vous ne pouvez pas régler le différent directement avec cette personne car la communication est bloquée…

Pour couper avec ce lien qui persiste à vous tourmenter (sans forcément couper le lien réellement avec cette personne), vous pouvez écrire une lettre avec tout ce que vous avez sur le coeur. Ressentez les émotions qui vous envahissent et libérez-vous sur le papier. Laissez court à votre imagination. N’hésitez pas à écrire l’indicible. Ecrivez d’un trait sans jamais vous relire. Vous pouvez garder la lettre chez vous à l’abris des regards jusqu’à ce que vous l’ayez terminée.

Il est important de ne mentionner aucun nom de famille. Utilisez uniquement le prénom. À la fin de la lettre, écrivez la phrase suivante : « Je te remercie pour l’expérience, je te pardonne et je me pardonne ainsi je nous libère. Je t’aime ». Signez de votre prénom seulement. Une fois terminée, la lettre doit être envoyée le jour même. Mettez la dans une enveloppe timbrée avec le prénom de la personne, un nom fictif que vous inventez ainsi qu’une fausse adresse (idéalement dans un autre pays) et postez-la.

Après ça n’y pensez plus. Il est fort probable que les choses se débloquent d’elles-même.

2 – Les bonhommes allumettes

Les liens d’attachements envers une personne ou une situation peuvent devenir toxiques lorsqu’ils génèrent des émotions négatives. En effet, amour et attachement sont deux choses différentes. L’amour est un sentiment inconditionnel. L’attachement n’empêche pas de juger l’autre, de vouloir le posséder, le changer, le contrôler… Il peut donc générer de la colère, de l’envie, de la tristesse. Autant d’émotions qui entachent une relation ou une situation.

Voici quelques exemples parlant :

« Je m’inquiète pour mon fils de 17 ans qui a de mauvaises notes et qui ne sera jamais prêt pour le bac. En plus il en fait qu’à sa tête, c’est une bataille de tous les jours pour le faire travailler. Que va-t-il faire de sa vie si il en se reprend pas? »

« Le voisin du dessus ne respecte rien, il met la musique à fond à longueur de journée, il laisse sa poubelle croupir sur le palier malgré toutes les lettres et les tentatives d’explications qu’on a eu avec lui. Un vrai cauchemar. Il nous pourri l’existence! »

« Je ne supporte plus ma belle mère qui traite mon mari comme si il avait encore 10 ans, toujours à se mêler de nos affaires de couples. Je ne peux plus la voir en peinture, le seul fait de penser à elle me met dans tous mes états! »

« Je viens de passer un entretien pour un poste qui me tient vraiment à coeur. Je dois avoir la réponse dans 2 semaines. Je stress, j’espère vraiment être pris(e) et en même temps il faut que je me prépare à l’éventualité d’une réponse négative. »

Pour prendre du recul par rapport à ces relations ou situations, vous pouvez utiliser la technique des « bonhommes allumettes » développée par le canadien Jacques Martel. D’une facilité enfantine, elle permet d’avoir de bons résultats. (Attention : cet exercice n’est à faire que pour des situations ou des relations dans lesquels vous êtes directement impliqué).

Voici le lien de la vidéo de monsieur Martel qui vous explique sa méthode pour couper les liens toxiques pour une relation. La vidéo vous permettra de faire l’exercice en suivant directement les instructions. Dans le cas d’une situation qui vous préoccupe, ciquez-ici.

3 – La pensée créatrice

Le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire (en savoir + ici). Imaginez une belle brioche moelleuse et dorée sortant du four. Avouez que cette seule pensée vous fait saliver. Pourtant ce n’est qu’une image mentale, une visualisation.

Ainsi lorsque vous voyez tout en noir ou que vous imaginez le pire, vous vibrez négativement. Et c’est alors bien le pire qui se réalise… Inversement, quand on est tout sourire et hyper optimiste, on attire de belles choses. Mais il n’est pas évident d’être toujours au top de sa forme et de sa motivation. Néanmoins, on peut créer un état d’esprit et un taux vibratoire positif en faisant un petit exercice de visualisation positive :

Le soir au couché est un bon moment pour pratiquer la pensée créatrice. C’est souvent à ce moment là que l’on pense à la tonne de choses qui nous attendent le lendemain ou que l’on ressasse les problèmes de la journée. Pas top pour le moral de s’endormir stressé. Pour forcer le positif, troquez la to-do liste contre la visualisation de quelque chose que vous aimeriez se voir réaliser. Par exemple, si vous êtes célibataire, imaginez la rencontre avec un(e) bel(le) inconnu(e) qui vous jetterai son regard de braise. Puis le premier rendez-vous, la suite tout aussi idyllique, etc. Si vous souhaitez acheter une maison mais que vos recherches restent vaines, imaginez la villa de vos rêves et votre famille qui s’y sent super bien. Si vous visez une promotion, imaginez vous en entretien avec votre boss qui vous dit à quel point vous êtes un élément indispensable et qui vous annonce que vous allez avoir une belle augmentation cette année.

Lors de ces visualisations, votre cerveau va générer les mêmes émotions que si vous aviez vraiment accédé à vos souhaits. C’est-à-dire des émotions positives. Il sera donc conditionné pour voir le positif autour de lui et optimiser vos chances d’attirer ce que vous désirez profondément.

4 – L’auto-langage positive devant un moiroir

À l’instar de la pensée, notre langage à une influence sur les autres mais aussi sur nous. Si l’on se traite de nul(le), d’incapable, de moche, de gros(se), on cultive une dynamique négative. Dans ce contexte, difficile de se sentir désirable, de perdre du poids ou d’évoluer professionnellement. La motivation et la confiance en soi en prennent un coup à chaque parole/pensée malveillante envers vous-même. Pour inverser la tendance, lorsque vous vous trouvez devant votre miroir (et seul(e) pour ne pas qu’on vous prenne pour un(e) allumé(e) haha), dîtes à haute voix des phrases du type « je m’aime, je suis sûr(e) de moi, je suis fort(e), j’aime la vie, je suis super compètent, je mérite d’être heureux… ». En d’autres termes, la version positive de l’auto-langage négatif que vous vous tenez lorsque vous êtes dans un mauvais mood. Stoppez également vos pensées lorsque vous vous observez en train de vous dire de vilaines choses. Concentrez-vous plutôt sur vos qualités et vos réussites pour contrer vos pensées.

Il est important de savoir que la répétition ancre l’affirmation dans l’inconscient. Ainsi, ressasser en permanence un problème va l’amplifier et surtout retarder ou même empêcher sa résolution (d’où l’importance du lâcher prise). Mais la bonne nouvelle c’est que via ce principe, se répéter des injonctions positives vont en faire une réalité pour votre cerveau. Vous allez donc réellement vous sentir mieux dans vos baskets et remonté à bloc. Votre confiance en vous et votre motivation seront de nouveau au rendez-vous.

5 – La puissance de l’instant présent

C’est la lecture du livre « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle qui m’a ouvert l’esprit sur ce qui nous cause à tous beaucoup de peine et de tracas. En effet, la principale source de notre malheur est le brouhaha permanent de nos pensées qui défilent constamment dans notre tête. Qui n’a jamais revé d’avoir un bouton OFF pour mettre son cerveau en veille et avoir un petit moment de répit? La pensée compulsive nous coupe de l’instant présent. Elle focalise sur le passé ou anticipe le futur. Ce mécanisme est source de peur, d’angoisse et de stress. On a peur du futur, peur d’être de nouveau amené à vivre des émotions déjà vécues dans le passé et douloureuses. Or le passé et le futur en réalité n’existe pas. Pour être, le passé a dû exister au présent. Et le futur n’aura de réalité que quand il aura été présent. Donc seul le présent compte. Souvenez-vous de cette sensation de bien-être intense que vous avez ressenti devant un paysage à coupé le souffle. Trop occupé par la beauté sous ses yeux, le cerveau s’est concentré sur le moment présent et les émotions ressenties. C’est cet état de « grâce » que l’on cherche ici à reproduire consciemment. Reprendre le contrôle du mental pour ne plus être l’esclave de ses pensées compulsives.

La solution pour y parvenir est d’observer ses fameuses pensées qui tournent en boucle dans votre tête. Se mettre en position d’observateur va les court-circuiter. Ainsi, lorsque vous vous rendez compte que vous êtes sur le mode pensées automatiques, dîtes vous « je suis ici et maintenant ». Prenez conscience de ce qui vous entoure. Les formes, les matières, les personnes. Concentrez vous sur vos sensations. Chaud, froid, les tensions dans votre corps, vos points d’appuis. Observez votre respiration. L’air qui entre dans vos poumons et l’air qui sort. Soyez totalement dans le moment présent. Profitez de cet état pour ressentir et apprécier le calme intérieur qui vous habite. Vous vous rendrez vite compte qu’arrêter de penser créer un silence intérieur qui fait vraiment du bien!

Je ne vous cache pas que parvenir à faire de cet exercice un automatisme demande (beaucoup) de pratique et de constance. Mais la libération obtenue en vaut vraiment la peine. Si vous souhaitez avoir tous les outils pour y parvenir, je ne peux que vous conseiller la lecture du live d’Eckhart Tolle. Ecrit de manière très simple, il nous guide pour réussir à nous créer enfin le bouton OFF tant convoité.

Pour rester connecté c’est ici !

Facebook
Facebook
LinkedIn
TWITTER
PINTEREST
INSTAGRAM

Toutes les catégories

Les archives du blog

Sophie Chérif

Sophie Chérif

Le blog de Sophie me permets d’écrire des articles sur des sujets qui me passionnent et qui j’espère vous seront utiles.
Je vous souhaite une bonne lecture !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial