L’importance de câliner et de porter son bébé

par | Oct 18, 2018 | Bien-être

Qui n’a jamais entendu dire qu’il fallait laisser un bébé pleurer sous peine qu’il prenne de mauvaises habitudes ?

Allégation très grave quand on sait qu’un bébé ne fait pas de caprices! Il est porté par ses simples besoins vitaux. Si bébé pleure, c’est qu’à défaut de pouvoir dire ce dont il a besoin, il s’exprime avec son seul outils, les larmes. Cette idée reçue est d’autant plus grave que l’on observe en kinésiologie que de nombreuses problématiques trouvent leur cause avant l’âge de 1 an. En effet, ce n’est pas parce que nous ne nous souvenons pas de ces années, que notre corps n’a pas enregistré chaque seconde de ce qu’il a vécu.

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Enter your email address and click on the Get Instant Access button.
We respect your privacy

Ce que bébé reçoit durant sa première année déterminera le reste de son existence

La sécurité et la stabilité affective du futur adulte sont étroitement liées au sentiment de protection ressenti par le nourrisson au cours de ses premiers mois de vie. C’est ce que l’on appelle le reflèxe de Bonding (ou d’attachement). Ainsi, un bébé mis en peau à peau dés la naissance, porté en écharpe et réconforté sera un bébé comblé. Grâce à ce sentiment, il aura tout le loisir de pouvoir consacrer son énergie à découvrir le monde. On sera alors face à un bébé épanoui et souriant. Il se détachera sans difficultés de ses parents pour aller vers les autres. À l’inverse, un bébé qui connait très tôt la frustration et le manque, utilisera son énergie dans les pleurs pour essayer d’attirer l’attention.

Évidement, ceci ne sera pas sans conséquences sur l’enfant et l’adulte à venir. Dans le premier cas, nous auront un enfant indépendant, confiant et sûr de lui. Et donc plus tard un adulte stable. Dans le second cas, l’enfant développera des stratégies pour attirer votre attention. Soit en faisant de son mieux pour vous séduire quitte à se renier lui même. Soit en prenant le contre pied, en faisant des bêtises ou l’interessant. Malheureusement, ces fonctionnements s’ancreront en lui et s’activeront avec toutes personnes qui ne seront à ses yeux pas suffisamment rassurantes.

Le manque d’amour ressenti très tôt génère les névroses futures

Quand je parle du manque d’amour ressenti, il n’est pas question du manque d’amour réel des parents (bien qu’il puisse exister, avec des conséquences encore plus dramatiques). Ils font généralement de leur mieux avec beaucoup d’amour pour leur bébé. Il s’agit bien de ce que le nourrisson, dont la seule problématique est la réponse à ses besoins, a pu ressentir lorsque ces derniers n’étaient pas satisfait. Il est parfois compliqué de comprendre les besoins de bébé, mais à minima il est nécessaire de le consoler en essayant les basiques pour trouver la solution. C’est en effet la clé pour donner à votre petit bout des bases solides pour sa construction.

Vous comprenez maintenant l’importance des câlins et des bras. Faite confiance à votre intuition. Agissez avec votre petit bout comme vous auriez souhaité que l’on agisse pour vous si vous étiez de nouveau bébé. Et n’hésitez pas à faire passer le mot, que l’on en finisse avec les vieilles idées reçues. Ce sont nos enfants qui construiront le monde de demain. Leur donner les meilleures cartes est la clé d’un monde meilleur et plus doux.

Pour rester connecté c’est ici !

Facebook
Facebook
LinkedIn
TWITTER
PINTEREST
INSTAGRAM

Toutes les catégories

Les archives du blog

Sophie Chérif

Sophie Chérif

Le blog de Sophie me permets d’écrire des articles sur des sujets qui me passionnent et qui j’espère vous seront utiles.
Je vous souhaite une bonne lecture !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial